Chapitre 1 : L’érosion, processus et conséquences

L’érosion est un processus d’altération qui modifie et désagrège les roches. C’est l’usure et la transformation que les eaux et les actions atmosphériques font subir à l'écorce terrestre. Ainsi, l’érosion peut les déplacer sous forme de pans de falaise par exemple. Ces aléas peuvent conduire à des risques pour l’homme.

L’érosion provoque plusieurs risques comme par exemple des risques d’éboulements. On peut prendre la ville de Nantua pour exemple. Nantua se situe dans l’Ain. Cette ville est entourée de reliefs montagneux. De plus en plus, ces falaises ont tendances à s’écrouler. Les aléas les plus forts se trouvent le long de Nantua et de son lac. Plus on recule dans les terres, plus les aléas sont faibles. Au final, des zones plus ou moins constructibles sont établies autour de Nantua. Comme pour les falaises, plus on recule dans les terres plus les terrains sont constructibles et donc, la ville de Nantua se retrouve coincée entre deux falaises qui sont en train de s’écrouler et cette ville ne peut pas se développer. Les éboulements sont en plus très restrictifs en bloquant parfois la circulation des trains par exemple.

Malheureusement, les éboulements ne sont pas les seuls risques causés par l’érosion. Il existe également le recul du trait de côte. Pour ce phénomène, prenons la côte de Lacanau comme exemple. A force de vagues et tempêtes, la dune recule inexorablement. En 2013-2014, plusieurs tempêtes se sont succéder ce qui a fait reculer le trait de côte de 10 à 20 mètres. Derrière cela, l’enjeu est de taille. En effet, 1 194 logements et 109 locaux commerciaux s’en retrouvent menacés. Face à cela, certaines mesures ont été prises comme la construction de digues afin de renforcer les plages. On distingue un recul du trait de côte par rapport à une ligne de référence très rapide durant ces dernières années. En effet, le trait de côte se situait à plus de 80m d’une ligne de référence. Ensuite, lorsque les digues ont été construite en 2000 à Lacanau océan le distance du trait de côte s’est stabilisée à 10m. cependant, au nord et au sud, la ou aucune digue n’a été mise en place, le trait de côte à continuer de reculer pour finir dans le négatif.

En conclusion, l’érosion provoque des aléas avec des enjeux plus ou moins important (logements, commerces…) pour ensuite donner lieu à des risques come des éboulements ou le recul du trait de côte contre lesquelles il faut trouver des solutions pour limiter ses risques.

Adrien Broyé

L’altération des roches dépend de différents facteurs dont la nature des roches (cohérence, composition), le climat et la végétation.

L’altération des roches désigne deux mécanismes qui agissent en permanence dans les roches.

1 : fragmentation mécanique. 2 : transformation chimique.

La fragmentation mécanique désigne la modification physique de la roche, l’eau joue un rôle important dans ce mécanisme notamment a travers le phénomène de gèle/dégèle. L’eau s’infiltre dans les fissures de la roche pour ensuite geler ce qui va ensuite fracturer la roche ; la succession de ce phénomène entraine une désagrégation mécanique des roches. Au niveau du paysage, ce mécanisme conduit à la formation de roches fragmentées mais également de boulis (cailloux extraits de la roche).

La transformation chimique modifie les roches d’un point de vue chimique. Il existe plusieurs types de réaction chimiques tels que : la Dissolution, ou bien L’Hydrolyse.

Par exemple, on prend un calcaire et un granite

Le calcaire est une roche composée de carbonate de calcium (CaCo3). Cette roche peu subir une dissolution totale sous l’action de l’eau. L’eau de pluies va absorber du CO2 pour attaquer le calcaire et le dissoudre : CaCO3 + CO2 + H2O   →  2HCO3- + Ca2+

La roche calcaire se dissout alors entièrement en ion hydrogéno-carbonate et en ion calcium.

La dissolution du calcaire conduit donc a des modification importante dans le paysage, on obtient par exemple des karst qui sont des structures présentant de nombreuses cavités diverses lié a la dissolution des roches.

Erosion1

Le granite lui n’est pas entièrement dissous, en revanche l’eau peut l’hydrolyser. L’hydrolyse d’un minérale par l’eau entraine une production d’ion soluble, et de nouveau minéraux selon une équation de type : Minéral initial + eau → Minéral secondaire + ions.

Dans le granite on trouve par exemple des petits points noirs (mica noir) qui vont s’hydrolyser en argile et en ions potassium. On trouve également du quartz qui lui ne s’altère pas, et suite à l’hydrolyse de la roche, est libéré en petit grains qui va former du sable.

A l’issue de l’hydrolyse d’un granite, on obtient donc : du sable, de l’argile, et des ions divers…

Au niveau des paysages, l’hydrolyse des roches granitiques conduit à des structures particulières comme les arènes granitiques composées de sable et de granite non-altéré :

Erosion2

Ou encore des chaos granitiques : ce sont des boules de granite qui sont le résultat de l’altération de tout un relief granitique :

376 alteration boule chaos granite 03

Pour finir, l’altération des roches dépend en fait de différent facteurs dont la nature des roches, le climat, ou encore la présence de végétation. En effet, les racines des végétaux produisent du CO2 qui va participer avec l’eau, à l’altération chimique. Dans tous les cas l’altération provoque :

  • La production d’éléments solides (morceaux de roches ou minéraux)
  • La production d’éléments solubles (ions)

Ces éléments vont ensuite être transportés par l’eau hors du site de production.

Raphael Cuault.

 Une partie des produits d’altération, solubles et/ou solides, sont transportés jusqu’au lieu de leur sédimentation, contribuant à leur tour à la modification du paysage.

 Prenons l’exemple du grès de la plage. Il provient au départ de débris de la barrière de corail, qui va s’altérer et être transporté jusqu’à la plage. Un agent de cimentation va permettre de lier ces débris.

On donc ici un déplacement de la mer vers la plage.

Erosion4

 Le quartz, quant à lui fait le chemin inverse : de la plage vers le fond de la mer.

Se trouvant sur la plage, le grès quartzite par une fraction terrigène. Les particules lourdes dont le quartz s’enfonce dans le niveau de la mer, tandis que les particules plus fines restent en surface, pour se déposer plus loin.

Erosion5

 

Adèle Morvan

Date de dernière mise à jour : 28/06/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire